"Le compte n'y est pas"

Entretien avec Daniel Béhar, géographe, professeur à l'Institut d'urbanisme de Paris
Propos recueillis par Vincent Grimault
Alternatives Economiques n° 362 - novembre 2016
couverture
Enquête sur la droite au pouvoir
novembre 2016

La réforme territoriale a donné un nouveau rôle de planificateur aux régions, mais pour l'instant elles le remplissent peu. Leurs dirigeants restent dans le court-termisme.

Quel premier bilan tirez-vous des nouvelles régions, et notamment de leur rôle de chef d'orchestre du développement territorial ?
Il est un peu tôt pour tirer un bilan définitif, mais le compte n'y sera probablement pas.
Dans l'esprit de la loi NOTRe [1], les régions doivent établir un plan de développement global, de long terme et qui s'impose à tous.
C'est un rôle de planificateur comme l'était l'Etat lors des grands plans des années 1960.
Mais jusque-là, les élus se contentent plutôt de décisions sectorielles et de court terme.
Ils suivent l'actualité avec des plans d'urgence, répondent aux problèmes de proximité, mais ne tracent pas les lignes de développement stratégiques qui devraient subsister après leur mandat et s'imposer aux autres collectivités.


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande



Offres d’emploi
    > Voir toutes les offres

    <a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

    Santé & Travail : Contacts | Qui sommes-nous ? | Informations légales | Signaler un contenu illicite
    Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
    Rédaction - Santé & Travail : Pôle information de la Mutualité française - 255, rue de Vaugirard - 75719 Paris Cedex 15
    01 40 43 34 73 - accès au formulaire de contact
    © Santé & Travail. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
    l’autorisation de : Santé & Travail. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
    Santé et Travail/Accueil