Le poids des avis du médecin du travail


Santé & Travail n° 098 - avril 2017
couverture
Ces lobbies qui nous intoxiquent
avril 2017

Le licenciement d'une salariée reconnue inapte a été estimé sans cause réelle et sérieuse dans un arrêt de la Cour de cassation du 1er février (n° 15-13246). L'employeur avait refusé de mettre en oeuvre le mi-temps thérapeutique préconisé par le médecin du travail. La salariée ne pouvant assumer son poste à temps plein, le médecin du travail avait émis un avis d'inaptitude, sur la base duquel elle avait été licenciée.

 Commenter cet article
J'ai déjà un compte, je m'identifie :

Mot de passe oublié?

Je n'ai pas de compte, je m'inscris :

Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande