Narcotrafic. La guerre aux drogues en question.

Narcotrafic. La guerre aux drogues en question., Alternatives Sud
Alternatives Sud n° 20, Cetri-Syllespse

Naïri Nahapetian
Alternatives Internationales n° 061 - décembre 2013

Malgré l'augmentation constante des moyens de la répression, la consommation de stupéfiants a crû de 18 % entre 2008 et 2011, pour toucher 200 millions de personnes dans le monde. Même si ce marché "profite" de la hausse du pouvoir d'achat dans les pays émergents, 65 % de la cocaïne et plus de la moitié de l'héroïne sont écoulés encore dans le Nord. Or, la quasi-totalité de l'offre mondiale de cocaïne est issue du Pérou, de la Colombie et de la Bolivie. Quant à l'héroïne, elle provient à 85 % des cultures d'opium en Afghanistan. Globalement, le trafic se nourrit de l'insécurité sociale et de la faiblesse des institutions publiques. Dans ce contexte, la "guerre aux drogues" menée au Mexique a conduit à une hausse dramatique des violences. Et en Afghanistan, elle a été instrumentalisée par les Américains pour favoriser leurs alliés. Un numéro passionnant.

Narcotrafic. La guerre aux drogues en question., Alternatives Sud
Alternatives Sud n° 20, Cetri-Syllespse

© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle des pages publiées sur ce site à des fins professionnelles ou commerciales est soumise à l’autorisation d'Alternatives Economiques (Tel : (33) 03 80 48 10 25 - abonnements@alternatives-economiques.fr ). En cas de reprise à des fins strictement privées et non commerciales merci de bien vouloir mentionner la source, faire figurer notre logo et établir un lien actif vers notre site internet www.alternatives-economiques.fr.