Dopage au travail


Santé & Travail n° 101 - janvier 2018

"De plus en plus d'actifs ont une utilisation de produits psychotropes, légaux ou illégaux, soit pour tenir, soit pour dormir ou récupérer", a constaté Gladys Lutz lors du colloque "Liens entre le travail et les usages de psychotropes", qu'elle organisait à Montrouge (Hauts-de Seine) les 13 et 14 novembre dernier. "La question du lien entre organisation du travail et consommation de psychotropes n'est jamais posée", a-t-elle regretté, alors qu'"il y a urgence" à changer d'approche. "La France, dont la productivité horaire compte parmi les plus élevées au monde, est aussi le premier pays consommateur de psychotropes", a rappelé à cette occasion la psychologue Marie Pezé, responsable du réseau Souffrance et travail, qui accueille chaque année entre 1 000 et 1 500 patients. Son constat est sans appel : la situation est "catastrophique","la frénésie qui s'est emparée des organisations du travail oblige au dopage légal et illégal".

© Alternatives Economiques. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle des pages publiées sur ce site à des fins professionnelles ou commerciales est soumise à l’autorisation d'Alternatives Economiques (Tel : (33) 03 80 48 10 25 - abonnements@alternatives-economiques.fr ). En cas de reprise à des fins strictement privées et non commerciales merci de bien vouloir mentionner la source, faire figurer notre logo et établir un lien actif vers notre site internet www.alternatives-economiques.fr.