Santé : au tour de l'assurance maladie

Philippe Frémeaux
Alternatives Economiques n° 216 - juillet 2003

Le gouvernement lancera la réforme à la rentrée.

Avec près de 10 milliards d'euros en 2003, le déficit du régime général de la Sécurité sociale devrait contraindre le gouvernement, en dépit de ses engagements répétés, à accroître la CSG à l'automne. Une autre solution serait de recourir à l'emprunt, comme Alain Juppé l'avait fait en 1997, mais cela aurait pour effet de prolonger le remboursement de la dette sociale (CRDS), qui court déjà jusqu'en… 2014. Restera ensuite à mettre en oeuvre la "grande réforme" de l'assurance maladie annoncée, pour limiter la montée des dépenses de santé.

Jacques Chirac, devant le congrès de la Mutualité française, en a fixé le cadre général: il faut "garantir l'égal accès de nos concitoyens à des soins de qualité", tout en sortant d'une situation de "dilution des responsabilités qui conduit à la spirale des déficits". En clair, les patients devront payer plus et la part de l'assurance maladie sera réduite après transfert vers les mutuelles et les assurances privées. De quoi accroître les ressources du système, sans augmenter les prélèvements obligatoires, grâce aux cotisations que versent "volontairement" les individus aux mutuelles et aux assurances privées.

Quant aux effets sur le système de santé, ils dépendront des modalités retenues: la part laissée à la charge des patients concernera-t-elle tous les soins, provoquant une remontée des inégalités d'accès aux soins, ou sera-t-elle concentrée sur certaines prestations à l'utilité limitée? Le recours accru aux mutuelles et aux assurances sera-t-il assorti d'une aide permettant effectivement à tous d'y avoir recours ou verra-t-on, comme aux Etats-Unis, plusieurs millions d'assurés être trop "riches" pour bénéficier de la couverture maladie universelle (CMU) et trop "pauvres" pour se payer une mutuelle? Enfin, le rôle accru laissé aux mutuelles et aux assurances privées permettra-t-il d'améliorer le rapport qualité-prix de la médecine de ville en coordonnant et en contrôlant enfin son activité? Réponses à l'automne.

Philippe Frémeaux
Alternatives Economiques n° 216 - juillet 2003
 Commenter cet article
J'ai déjà un compte, je m'identifie :

Mot de passe oublié?

Je n'ai pas de compte, je m'inscris :

Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande



Offres d’emploi
    > Voir toutes les offres

    <a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

    Santé & Travail : Contacts | Qui sommes-nous ? | Informations légales | Signaler un contenu illicite
    Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
    Rédaction - Santé & Travail : Pôle information de la Mutualité française - 255, rue de Vaugirard - 75719 Paris Cedex 15
    01 40 43 34 73 - accès au formulaire de contact
    © Santé & Travail. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
    l’autorisation de : Santé & Travail. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
    Santé et Travail/Accueil